P

PARTICIPANT

Le participant est la personne qui prend part à un événement et qui y joue un rôle actif et pertinent en lien avec une tâche à réaliser (par exemple : un enseignant, un apprenant, un client, un spécialiste, etc.).


PASSIF

Passif correspond à un état qu’il faut éviter, dans lequel peut se trouver un participant à une formation, par rapport aux apprentissages qu’il a à faire, à la suite de l’organisation pédagogique d’une formation.


PERCEPTION

La perception est l’activité au moyen de laquelle l’organisme prend connaissance de son environnement sur la base des informations prélevées par ses sens.

(Rastier, 1998)


PERCEPTION SENSORIELLE

La perception sensorielle est la perception « immédiate » que nos sens nous délivrent, comme des informations directes. L’ouïe et la vue sont les deux sens qui nous transmettent les informations les plus importantes sur le temps et sur l’espace.


PERFORMANT

Le performant est une personne qui associe la réussite d’une tâche à sa finalité en termes de quantité ou de qualité.


PERTINENT

La pertinence est la conformité des connaissances, des qualifications et des compétences acquises par les apprenants avec les exigences de l’emploi offert, avec les besoins prioritaires du marché du travail et avec les attentes de l’apprenant. Le contexte de l’apprenant donne de la pertinence.


PICTOGRAMME

Un pictogramme est un dessin figuratif schématique destiné à signifier certaines indications simples aux usagers des lieux publics. 


PISTES DE SOLUTIONS

Les pistes de solutions sont des ensembles d’indications qui nous orientent et qui nous semblent favorables dans la résolution d’un problème.


PLAN DE LA FORMATION

Le plan de la formation met en séquence, de façon efficace, les activités d’apprentissages selon les besoins, les objectifs, les personnes, les ressources, la logique des théories et des pratiques dans le but de faire construire des connaissances, autrement dit donner du sens aux notions, appliquer les connaissances dans des pratiques virtuelles et transférer les connaissances dans des pratiques réelles.


PLANIFIER

Planifier est l’action de régler un travail à faire selon une suite ordonnée d’étapes pouvant être des phases, des tâches, des procédures ou des opérations.


PLÉNIÈRE

Une plénière est une assemblée ou un comité où tous les membres sont présents.


POTENTIEL D'APPRENDRE

Le potentiel d’apprendre correspond aux prédispositions et aux prérequis présumés en puissance chez une personne dans l’attente de conditions favorables pour apprendre.


PRATIQUE

Une pratique représente un ensemble ordonné d’opérations (manœuvres, méthodes, techniques, procédures, protocoles ou instructions) motrices et mentales qui permettent de réaliser, en tout ou en partie, une action selon une situation en tenant compte des événements et des circonstances qui s’y déroulent tout en assurant l’atteinte du résultat attendu.


PRÉALABLE

Un préalable est ce qui doit déjà constituer un acquis par rapport à un objet de formation déterminé.


PRESCRIPTION

Une prescription est une consigne formulée avec toute la précision utile à sa réalisation. 


PRINCIPE

Un principe est une règle générale servant à guider la conduite.


PROCÉDURE

Une procédure est une représentation d’un ensemble séquencé d’opérations qui permettent de réaliser, en tout ou en partie, une tâche et qui assure l’obtention d’un résultat.


PROCESSUS

Un processus est un ensemble ordonné d’étapes liées entre elles de façon déterminée, se succédant toujours de la même manière et qui caractérisent la pratique d’une activité.


PROGRAMME

Le programme présente les résultats attendus par la formation. Il a une influence directe sur le choix des activités d’apprentissages et d’évaluation et il constitue l’élément de référence du formateur pour l’organisation pédagogique de sa formation.


« QCD »

Le QCD signifie : le questionnement d’un apprenant par rapport à un savoir « Qu’est-ce que ça donne ? » Ce questionnement est à l’origine de la préoccupation de mettre en place une démarche permettant à l’apprenant de découvrir le sens des savoirs et ainsi d’éviter qu’il se pose cette question. Lorsque l’apprenant ne sait pas ce que cela donne d’apprendre un savoir, il ne fournira pas les efforts nécessaires à l’apprentissage de ce savoir.

(Lamond, Luc, 2004)

© Henri Boudreault 2013 • boudreaulth@craie.com •