C

CAHIER DE CHARGES

Le cahier de charges spécifie les objectifs, les modalités, les contraintes et les ressources associées à la réalisation de la formation. Le cahier de charges fait le pont entre le besoin et le programme de la formation. Il établit la liste des éléments qui permettront de concevoir un programme réaliste, selon les contraintes, et réalisable, selon les moyens et les attentes.


CAPACITÉ DURABLE

La capacité durable est la disposition acquise d’une personne à pouvoir évoquer cette capacité après une longue période de temps.


CARACTÉRISTIQUE

Une caractéristique est ce qui distingue les apprenants et peut avoir une incidence sur le déroulement de la formation (âge, sexe, origine, scolarité, formation préalable, expérience, disposition, adhésion, motivation, etc.). 


CARTE DE CONCEPTS(carte conceptuelle)

La carte de concepts (carte conceptuelle) permet de rassembler et de mémoriser rapidement un grand nombre d’informations. Elle facilite la résolution de problèmes et la prise de décisions. Elle permet de représenter et d’organiser de manière graphique l’univers d’un concept tel qu’il est perçu par un individu ou un groupe. Elle permet de fournir une image davantage « éloquente » pour l’esprit.


CHANGEMENT

Le changement se situe entre la situation d’origine (état A) et la situation à la fin de la formation (état B). 


CHERCHER

Chercher est l’action de s’efforcer de trouver de l’information, une solution, des données, une procédure ou une instruction.


CHRONOGRAMME

Un chronogramme est une représentation graphique du déroulement des activités d’enseignement/apprentissage qui évoluent dans le temps, et ce, au cours d’une période de temps de formation.


CHRONOPHAGE

Un chronophage est un consommateur de temps. Il comporte tout ce qui peut consommer du temps :

  • les routines ;
  • les annonces ;
  • la présentation des consignes et des directives ;
  • les actions du formateur ;
  • les actions des apprenants ;
  • les temps de transition ;
  • les activités d’évaluation ;
  • les interactions.



CIRCONSTANCES

Les circonstances sont ce qui caractérise une situation. Elles doivent être considérées pour qu’un apprenant soit en mesure d’atteindre le résultat attendu de son activité d’apprentissage.

Les circonstances sont des particularités qui font en sorte de rendre spécifique à un moment, à un endroit et à un lieu, chacun des éléments d’une situation. Cette spécificité nécessite que l’apprenant adapte la manière de réaliser sa tâche pour être ainsi en mesure d’atteindre le résultat attendu de son activité.


CLIMAT

Le climat est l’ambiance qui reflète le mieux les conditions de la situation de travail qui favorisent l’apprentissage. Le climat est produit par la situation et les contextes dans lesquels se dérouleront les actions. Il devrait susciter l’adhésion de l’apprenant, donner du sens, amener à réfléchir, mobiliser les efforts et donner confiance. 


COMMANDITAIRE

Le commanditaire est la personne, le groupe ou l’organisation qui exprime le besoin de la formation et en défraie les coûts.


COMMUNIQUER

Communiquer signifie faire connaître une information.


COMPÉTENCE 

La compétence est la capacité d’une personne à faire des liens dans une situation, à en faire l’analyse, à déterminer les variables et à agir de manière à adapter ses pratiques selon les circonstances et les événements auxquels elle doit faire face pour atteindre les objectifs attendus de sa profession.


COMPÉTENCE POTENTIELLE

La compétence potentielle est la capacité qui pourrait exister chez l’apprenant.


COMPÉTENCE PROFESSIONNELLE

La compétence professionnelle est la disposition à mobiliser ses ressources, ses aptitudes, ses capacités et ses habiletés dans le but de résoudre des problèmes liés à des événements prévisibles ou fortuits dans un contexte professionnel.

Ensemble reconnu, éprouvé et intégré de représentations et de ressources (savoir, savoir-être et savoir-faire) mobilisées par une personne (opérations mentales) dans divers contextes. 

(Inspiré de Le Boterf, (1994) et de Boudreault, (2004).


COMPÉTENCE RÉELLE

La compétence réelle est la capacité de l’apprenant avant la formation. 


COMPÉTENCE REQUISE

La compétence requise est la capacité que devrait avoir l’apprenant pour satisfaire les attentes. 


COMPÉTENT

Le compétent est une personne qui agit en mobilisant les ressources nécessaires dans le but d’adapter ses pratiques dans des contextes professionnels variés.


COMPORTEMENT

Un comportement est une manière de se comporter, de se conduire, d’agir. Il s’agit d’une manifestation de l’intégration des savoirs, savoir-faire et savoir-être dans un contexte déterminé.


COMPORTEMENT PROFESSIONNEL

Un comportement professionnel est une manifestation de l’intégration des savoirs, savoir-faire et savoir-être dans la réalisation d’une tâche dans un contexte professionnel.


COMPRENDRE

Comprendre, c’est être en mesure de se construire des représentations à partir des connaissances acquises.


CONCEPT

Un concept est un support aux opérations mentales. Le concept comporte un mot pour le nommer, une définition pour en comprendre la signification, un contexte pour faire les liens avec le sens et la pertinence, et une représentation pour pouvoir le percevoir et ainsi l’encoder pour en faciliter le traitement. Il exprime la représentation que l’on a d’une idée, d’un mot, d’une pensée ou d’un phénomène dans un contexte donné (par exemple : apprendre, une table, un apprenant, un livre, un atelier, etc.).


CONCEPT ABSTRAIT

Un concept abstrait est un mot utilisé dans un contexte spécifique pour représenter une idée particulière ou une façon de raisonner qui ne fait pas référence à des objets du monde réel, (par exemple : la compétence, le savoir, le compétent, la réussite, comprendre, raisonner, apprendre, etc.).


CONCEPT ATTRIBUT

Un concept attribut est utilisé pour expliquer un premier concept.


CONCEPT CLÉ

Un concept clé est un concept de base au sein duquel peuvent s’organiser une foule d’autres concepts. 

(Saadani et Bertrand-Gastaldy, 2000)

Le concept clé constitue une catégorie de savoirs à apprendre. Il donne accès à l’objet à apprendre. Il est identifié par un mot qui, dans le contexte exprimé par l’objectif, permet de partager et de comprendre la base intégratrice des unités cognitives que l’apprenant devra apprendre pour pouvoir agir en contexte.


CONCEPT CONCRET

Un concept concret est un mot utilisé dans un contexte spécifique pour représenter un objet particulier, une action ou un phénomène réel (par exemple : clouer, parler, automobile, table, apprenant, etc.).


CONCEPT D’ANCRAGE

Un concept d’ancrage fait partie du registre des concepts de l’apprenant.


CONCEPT ÉQUIVOQUE

Un concept équivoque est un mot utilisé dans un contexte spécifique, mais qui n’est pas clair et qui peut être interprété de différentes façons (par exemple : correcte, sécurité, respect, autonomie, jugement, etc.).


CONCEPT IMPERCEPTIBLE

Un concept imperceptible est un concept concret que les sens ne peuvent percevoir sans assistance (par exemple : le système circulatoire d’une personne vivante, la cellule, une galaxie, la terre, la réfrigération, etc.).


CONCEPT INTÉGRATEUR

Le concept intégrateur est le concept de départ d’une carte conceptuelle (carte de concepts). Il est le thème principal qui est inscrit au centre de la carte de concepts. C’est ce que l’on appelle l’idée intégratrice (par exemple : le titre du programme de la formation pourrait être le concept intégrateur d’une carte de concepts).


CONCEPT ORGANISATEUR

Un concept organisateur est un concept qui se trouve au deuxième niveau de la structure de la carte de concepts. Ce concept organise la structure de la carte (par exemple : les compétences d’un programme de formation pourraient être les concepts organisateurs de la carte de concepts).


CONCEPT PERCEPTIBLE

Un concept perceptible est un concept concret que les sens peuvent percevoir (par exemple : un arbre, une table, un marteau, une tête, un visage, etc.).


CONCEPT SIMPLE

Un concept simple se trouve au dernier niveau de concepts de la carte de concepts (carte conceptuelle). Pour l’apprenant, il représente le concept le plus simple à apprendre. Pour le formateur, il représente le concept le plus simple à faire apprendre. Il précède le concept d’ancrage.


CONCEPT UNIVOQUE

Un concept univoque est un mot utilisé dans un contexte spécifique et qui garde le même sens dans des contextes différents. Ce mot ne peut être interprété généralement que d’une seule façon (par exemple : un prix, une taxe, la mort, la vitesse, le temps, l’heure, la santé, la loi, un règlement, etc.).


CONCEPTION

Une conception renvoie à des processus mentaux non directement observables, mis en oeuvre par celui qui agit et qui apprend. On constate leurs manifestations au niveau des procédures mises en oeuvre par l’apprenant. 

(Aster)


CONCEPTUALISATION

La conceptualisation est l’action de donner du sens, d’utiliser et d’organiser des mots, selon un contexte particulier. La conceptualisation est le premier pas vers la compréhension et l’apprentissage.


CONCLURE

Conclure est l’action d’amener le travail à son terme selon les attentes.


CONDITION

Une condition est un état dans lequel se trouve une personne, une chose.


CONNAISSANCE

La connaissance est un savoir (information), un savoir-faire (pratique) et un savoir-être (qualité) que l’apprenant doit acquérir pour pouvoir manifester la compétence.


CONNAISSANCE DÉCLARATIVE

Une connaissance déclarative est une connaissance qui correspond à ce qu’une personne est capable d’énoncer par rapport à une situation, une tâche ou une pratique.


CONNAISSANCE PROCÉDURALE

Une connaissance procédurale est une connaissance qu’une personne a de la difficulté à décrire, en rapport avec une pratique quelconque, mais qu’elle maîtrise très bien lors de son exécution.


CONNAISSANT

Un connaissant est une personne qui manifeste certaines attitudes professionnelles caractéristiques et qui communique correctement les informations techniques sans toutefois avoir la capacité de réaliser les tâches professionnelles.


CONSIGNES

Les consignes sont des instructions données par le formateur à l’apprenant pour l’encadrer et lui donner des points de repère tangibles pour réaliser une action conformément aux attentes. Elles indiquent à l’apprenant les conditions de réalisation de la tâche ou de l’activité d’apprentissage. Elles représentent les contraintes qu’il devra gérer pour pouvoir réussir et comprendre l’action que le formateur lui demande.


CONSTRUCTION

La construction est le processus par lequel l’apprenant prend conscience de ce qu’il faut qu’il mette en oeuvre pour être en mesure de construire les savoirs nécessaires au développement de sa compétence personnelle et/ou professionnelle.

La construction des apprentissages par l’apprenant permet à ce dernier d’élaborer ses représentations de façon à ce qu’il puisse s’approprier les savoirs qui lui manquent. En plus d’apprendre, il apprend à apprendre.


CONSTRUCTION DES CONNAISSANCES

La construction des connaissances est le processus par lequel l’apprenant prend conscience, à partir du sens, de la signification des faits, des informations, des notions, des attitudes et des comportements liés à une activité professionnelle. La construction des connaissances par l’apprenant permet à ce dernier d’élaborer ses propres représentations des savoirs plutôt que de se baser seulement sur une construction déjà faite et d’essayer de la comprendre. Il est alors en mesure, par lui-même de déterminer les savoirs qu’il faut apprendre et la raison pour laquelle il faut les apprendre.


CONSTRUIRE

Construire est l’action d’élaborer des représentations et de les associer aux informations, aux notions, aux principes, aux attitudes et aux comportements liés à une activité professionnelle.


CONTEXTE

Le contexte est l’ensemble des circonstances particulières dans lesquelles s’insère une action et où se trouve l’apprenant dans son milieu d’activités. 


CONTEXTUALISATION

La contextualisation est l’action de placer dans un contexte les mots, les signes, les choses, les façons de faire et les comportements qui s’y prêtent.


CONTRAINTE

Une contrainte est une règle ou une obligation définie par le formateur qui oblige ou empêche l’apprenant d’agir dans un sens lors de la réalisation d’une activité d’apprentissage ou d’une tâche. 


CORRIGER

Corriger est l’action de rendre conforme et adéquat en supprimant les erreurs.


CRITÈRES DE PERFORMANCE

Les critères de performance définissent les exigences qui permettront de juger de l’atteinte des éléments de la compétence et, par le fait même, de la compétence elle-même. 


CROYANCE

Une croyance est ce que l’apprenant considère comme vrai à partir de ses connaissances ou de ses représentations sans être en mesure de l’expliquer.

© Henri Boudreault 2013 • boudreaulth@craie.com •